How to start? Par où commencer?

 

Travel, a word, a smile, memories, a passion.

We all have some holidays weeks every year, and for most of us, we find the best destination to spend this so precious time from our point of view. Going for one, two, or three weeks, where we want and/or can afford. Because of the many traveling companies and web site, we can easily find our dream destination, at the best price, said the seller.

The weeks fly, finally our so cool trip arrive, we enjoy as much as we can, and then, as soon as it come, it’s already over. Luckily with a good camera we have made a lots of pictures and we can make this feeling of happiness last longer.

Then the routine start again, work, subway, sleep. Until the next holidays.

But this kind of travel is just a mask, we only touch this new country where we are walking . This kind of trip doesn’t allow us to discover a new country, new culture. Because by staying in hotels full of tourists, we will meet only tourists, touristic restaurants and sightseeing selfis points.

The real goal of this trip is to run away from our routine life, stressful and restrictive.

The voyage like I tell you about, is another definition of the word. It’s about discovering a coutnry, more or less without time constraint, and be able to follow the road as you want. When you find a nice place, you can stay a few more days or weeks, to discover deeper this place. Or, as the opposite, continue your road if you arrive in a non pleasant place.

This type of travel is also an interior travel, a travel in yourself. As you go alone or with other peoples together, you will have to make choices, and assume them, take decisions and their consequences. If you chose to go with other people’s, with who you spend normally only few hours per week, they will become part of your routine travel life. So you will discover the good and the bad aspects of their personality, but of yourself too.

We all have to make choices but in the end, those choices make us.

In our everyday life, we don’t have to choose a lot of options, and just a few opportunities shows up. Lots of people are “happy” like that. Because the changes, like the unknown make us afraid. But in the end, it’s a false security, and not so much of us are really happy like that.

By going in a unknown place, lots of new choices appear to us, lots of new meeting and discovering happen all the day, everyday.

So to start a travel, we need to have a dream, an idea. But this dream is nothing as long as we don’t do something concrete to start it. As choosing which part of the world attract us, which country, which culture,…

To realize a dream, you have to have one, like said Denis Whitley.

And you, what’s your dream?

 

 

Voyager, un mot, un sourire, des souvenirs, une passion.

Nous avons tous plusieurs semaines de vacances chaque année et, pour la plus part d’entre nous, on cherche la meilleure destination où passer ce temps si précieux à nos yeux. Partir une, deux ou trois semaines, selon nos envies et/ou notre portemonnaie. Grâce à une agence de voyage ou aux nombreux sites internets, nous trouvons rapidement notre bonheur, au meilleur prix, selon le vendeur.

Les semaines passent, enfin arrivent nos vacances tant attendues, on profite à fond et puis, à peine le temps de dire ouf, c est déjà fini. Heureusement grâce aux appareils photos, nous avons pu faire plein de photos, et ainsi prolonger ce sentiment de bonheur qui nous envahi.

Puis la routine recommence, boulot, dodo, métro. Jusqu’aux prochaines vacances.

Mais ce type de voyage, n est qu une façade, nous permettant à peine d effleurer le nouveau pays dans lequel nous mettons les pieds. Ce genre de voyage, bien souvent, ne permet pas vraiment de connaître un nouveau pays, une nouvelle culture. Car en restant dans des hôtels remplis de touristes… on rencontre des touristes, des restaurants touristiques et des points de vue à selfie touristiques!

Le vrai but de ce voyage? Nous évader de ce monde stressant et contraignant qu’est notre quotidien.

Le voyage dont je vous parle, est une autre définition du mot. Il s’agit de découvrir un pays, plus ou moins sans contrainte de temps, pouvant sillonner les routes au gré de nos envies. Lorsqu’un endroit est plaisant, nous décidons de passer quelques jours de plus, voir semaines, afin de découvrir plus de ce nouvel endroit, ou alors au contraire, de continuer notre route en découvrant une place décevante.

Ce type de voyage est également un voyage intérieur. Que l’on parte seul ou à plusieurs, il faut faire des choix et les assumer, prendre des décisions, ainsi que leurs conséquences. Si on décide de partir à plusieurs, ces gens avec lesquels nous ne passons habituellement que quelques heures par semaines, feront parti de notre quotidien. Découvrant ainsi les bons et moins bons aspects de personnalité de nos accompagnants, ainsi que de nous-mêmes.

Ce sont les choix que nous faisons qui nous définissent.

Dans notre routine quotidienne, peut de choix s’offre à nous, et peu de nouveautés pointent leur nez. Beaucoup de personnes sont « heureuses » avec cela. Car le changement fait peur, car l’inconnu fait peur. Il s’agit au fond d’une fausse sécurité, et peu d’entre nous sommes vraiment heureux ainsi.

En partant dans un endroit inconnu, plein de nouveaux choix s’offre à nous, plein de nouvelles rencontres et découvertes se font, toute la journée, tous les jours.

Donc pour commencer un voyage, il faut avoir un rêve, une idée. Mais ce rêve n’est rien tant que l’on ne fait pas quelque chose de concret pour commencer, comme choisir quelle partie du globe nous attire, quel pays, quelle culture,…

Pour réaliser un rêve, encore faut-il en avoir un, comme disait Denis Whitley.

Et vous, quel est votre rêve?