Back on the water!! … De retour sur l’eau!!

The first steps on the water

– 16 February 2018 ~ 24 February 2018 –


Once the 90 degrees turn passed, Nostromo is out of the marina and into the river. A new chapter begins, even a new book. The work yard & marina’s world which I have belonged for almost 3 months is now behind me. A new departure is here, exactly here, under my foot now. A moment so awaited, a little anxiety too, by myself for the first time, on this river.

The miles goes, like the hours, the sun comes down, slowly disappearing behind the trees. Meanwhile I start to realize… I’m gone, alone, with my boat, to discover and to live new adventures, a feeling of happiness come out, and I scream, sing and dance on the deck, driving the boat at the same time. If someone saw me, he probably thought I was crazy. Crazy happy yes! And whatever the people think, it’s my life and I love it!

The St Lucie’s lock is already closed for the night, so I drop anchor just before. Then the sunset puts some awesome colors on the quiet river. The beauty of the nature. Until the mosquito come. Arrrrrg!

First night on the boat in the water, first breakfast cooked aboard, first anchor removed, and first going through the lock by myself. Some friends came to see me. The lock is much more easy than expected, because alone, I have the control of the entire boat and it’s easier to deal with the lines to be coordinated.

Once on the sea level (around 10 ft down), let’s go for the continuation of the way, a few more miles to arrive in Stuart, city on the ocean side. I take the opportunity to push the gaz to run the engine, who was sleeping a little to long, in higher RPM.

Because of all my friends from Indiantown, I know exactly where am I going to drop anchor to have a perfect spot to land easily, being close from the shops, and having good protection from the wind and the waves. So many good friends, so close and so far away at the same time, luckily today with internet, it’s easy to stay in touch.

The plan is to stay here for a week, waiting on the autopilot ordered a few days ago. So I have also the time to clean, organize and do all the small things I haven’t yet had the time to do.

Once my place found, the hook dropped and stocked (it took me close to one hour…), I sit down, with a cold beer under the midday sun and realize. After all this work to arrive here, I’m a nomad on the water. By taking a look around me, I see my neighbors from the work yard just next to me, in the mooring field! Meeting almost everyday people from Indiantown, make the transition of the departure smoother.

Finally I can take time to do the things, but having so much worked for the past months, it isn’t possible to stay quite and do nothing. So I start to organize, the afternoon of my arrival, my treasure locker 😉 … filled with teak (marine wood very expensive 😁).

Feeling so good on the water, I didn’t wanted to make a landfall for the first 24 hours! A fish in her element 🐠

The first exploration of a unknown place to spot a safe dingy dock, the first landing, it’s the joy and the excitement of discovering new places. Once I am on land, I realize I forgot to take shoes 😂😂 whatever, I’m not going hiking, so I just go on and walk bare foot on the warm concrete, who acts like a foot massage.

Discovering of the city part next to my anchorage, I’m on the road of the shopping center! Going up to the close bridge and having a nice view of my beautiful Nostromo, proudly anchored and ready to take off for new adventures. On my way back, a gentleman who speak Spanish, was surprised to see me bare foot, with the sun who warms up the concrete. Not a problem for me 😂👌

The projects keep going on, the days pass and finally my autopilot arrive! Some friends from Quebec brought it to me from Indiantown. The same afternoon, the installation is started, in the evening, the wheel is back, just have to do the electrical connections. I need a circuit breaker and waterproof connectors, so that means shopping tomorrow.

 

Autopilot installed, magnetic interferences check, everything is ready for the departure. For my last night in Stuart, a sailing and adventurous friend invited me for dinner. He pick me up with his Harley Davidson (my first ride on a Harley!!) and introduce me to his girlfriend, who has cooked a very yummy dinner for the occasion. Meeting with 2 artistic people, inspired, open minded.

After 3 months in a marina, making a lots of new friends and meeting new people almost everyday, it’s a little strange at the beginning, to be alone from one day to the next. But now I start to realize that it is my adventure, my project, my life. A normal feeling for most of the people you will tell, but when we have been for many years in a relationship who turned into a affective dependence, it is a return into oneself, into myself, for myself, from myself. One day at the time, and one foot after another.

And then it’s the departure!! The wind is a little more than the flat sea recommended to test the autopilot, but it isn’t a storm either!! And like the captain Ron said, what has to happen, will happen out there!!

 

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Les premiers pas sur l’eau

– 16 février 2018 ~ 24 février 2018 –

Une fois le tournant a 90 degrés passé, sortie de la marina et entrée sur la rivière, c’est un nouveau chapitre qui commence, voir un nouveau livre. Tout ce monde de marina et de travaux dont j’ai fait parti pendant presque 3 mois est maintenant derrière moi. Un nouveau départ est là, exactement là, sous mes pieds maintenant, un moment tellement attendu. Une petite appréhension aussi, seule pour la première fois sur mon bateau, sur cette rivière.

Les miles passent comme les heures, le soleil se rapproche de l’horizon pour bientôt disparaître derrière les arbres. Petit à petit je réalise… Je suis partie, seule, avec mon bateau, pour vivre de nouvelles découvertes et aventures. Une joie m’envahit alors, et je crie, chante et danse sur le pont, tout en naviguant. Si des personnes m’ont vu, ils ont très certainement dû me prendre pour une folle. Une folle heureuse oui! Et peut importe ce que les gens pensent, c’est ma vie et je l’aime!

L’écluse étant déjà fermée pour la nuit, je jette l’ancre dans le bassin juste devant. Le soleil se couche juste après, et de magnifiques couleurs inondent la calme rivière. La nature dans toute sa splendeur.

Première nuit dans le bateau sur l’eau, premier petit-déjeuner cuisiné dans mon bateau, première levée d’ancre, et première traversée de l’écluse seule. Des amis sont venus me voir. La traversée fût beaucoup plus facile que je ne le pensait, car seule, j’ai le contrôle de tout le bateau et il est plus facile de gérer les cordes de façon coordonnée.

Une fois descendu au niveau de la mer (environ 10 pieds/3 mètres), départ pour la suite du trajet, quelques miles supplémentaires pour arriver à Stuart, ville au bord de l’océan. J’en profite pour donner un peu de gas et dérouiller un peu le moteur, resté endormi un peu trop longtemps.

Grâce aux amis que je me suis fait à Indiantown, je sais exactement où aller m’ancrer pour être parfaitement positionnée, afin de descendre à terre facilement, d’être proche des différents magasins, et d’être bien protégée du vent et des vagues. Tant de nouveaux amis, si proches et si loin en même temps, heureusement de nos jours, grâce à internet, il est facile de garder le contact.

Le plan est de rester ici une semaine, en attendant l’autopilot commandé quelques jours auparavant. Ce qui me donne aussi le temps de faire les nettoyages, rangements et petits travaux que je n’ai pas encore eu le temps de faire.

 

Une fois ma place trouvée, l’ancre jetée et bien crochée (ce qui m’a pris pas loin d’une heure…), je m’assieds, avec une bière fraîche sous le soleil de midi et réalise. Après tout ces efforts pour en arriver là, je suis une nomade sur l’eau. En jetant un coup d’œil autour de moi, je remarque mes voisins de la zone de travail, juste à côté, dans la zone de bouées de la marina! Presque tous les jours, je rencontre des personnes connues de Indiantown, du coup la transition du départ se fait en douceur.

Enfin je peux prendre le temps de faire les choses, mais ayant tellement travaillé ces derniers mois, je ne peux rester tranquille sans rien faire. C’est ainsi donc que je commence à ranger/organiser, l’après-midi même de mon arrivée, mon coffre à trésor 😉 … rempli de teak (bois marin d’une grande valeur 😁).

Me sentant tellement bien sur l’eau, je n’ai pas voulu mettre pied à terre pendant les premières 24h! Un poisson dans son élément 🐠

La première exploration d’un endroit inconnu à la recherche d’un quai sécurisé pour le dingy, la première descente à terre, c’est la joie et l’excitation de découvrir de nouveaux horizons. Une fois amarrée, je met pied à terre et réalise que j ai oublié de prendre des chaussures 😂😂 peu importe, je ne vais pas aller faire une randonnée, je pars donc à pieds nus sur le béton chaud, qui me masse les pieds.

Découverte de la partie de Stuart juste à côté de mon point d’ancrage, je suis sur la rue de tous les magasins ! Un petit tour sur le pont pour observer mon beau Nostromo, fièrement ancré et prêt à partir pour de nouvelles aventures. Sur le chemin du retour, un monsieur parlant espagnol s’étonna de me voir pieds nus, avec le soleil qui chauffe le sol. Moi ça ne me dérange pas 😂👌

Les projets avancent, les jours passent et finalement mon autopilot arrive, grâce à des amis québécois d’Indiantown venus me l’apporter. L’après-midi même commence l’installation, le soir la roue est remontée. Il reste à faire les connections électriques, mais j’ai besoin d’un coupe-circuit et de connecteurs résistant à l’eau, donc un tour au magasin s’impose le lendemain.

Autopilot installé, contrôle des interférences magnétiques ok, tout est prêt pour le départ. Pour mon dernier soir à Stuart, un ami navigateur et aventurier, m’invite à souper, il m’emmène sur sa Harley Davidson (mon premier tour en Harley !!) et me présente à sa copine qui a préparé un délicieux repas pour l’occasion. Rencontre avec deux personnes artistiques, inspirées et ouverte d’esprit.

Après 3 mois en marina à me faire plein de nouveaux amis et rencontrer de nouvelles personnes quasi tous les jours, ça fait un peu bizarre au début de se retrouver seule du jour au lendemain. Mais là je commence à réaliser que c’est mon aventure, mon projet, ma vie. Un sentiment normal pour la plupart me direz-vous, mais quand on a été pendant plusieurs années dans une relation qui a déviée en dépendance affective, il s’agit d’un retour en soi, en moi, pour moi, de moi. Un jour après l’autre, et un pied après l’autre.

Et puis c’est le jour du départ !! Les vents sont un peu plus fort que « le calme plat » recommandé pour tester l’auto pilote mais qu’importe, ce n’est pas une tempête non plus!! Et comme disait le captain Ron, ce qui doit se passer, se passera là-bas !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *